Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 20:48
Salut la compagnie,

Je me décide à sortir de mon mutisme pour me fendre de quelques bafouilles ; j'ai eu en effet deux semaines plutôt chargées, non en volume horaire (5h hebdomadaires en moyenne, et ça va décroissant...) mais en travail personnel. Eh ouaip, en tant qu'étudiante étrangère je suis des cours adaptés, c'est-à-dire en anglais et "allégés"... pas d'examens de fin de semestre mais des exposés à la pelle et des devoirs maison !

Les presentations (exposés) nous permettent de constituer des groupes et donc de nous connaître mutuellement, même s'il est commun de retrouver en vos camarades de classe vos compagnons de boisson de la veille ("Ah tiens, t'étais pas celui avec son slip sur la tête hier soir ?"), rencontrés au détour d'une soirée Erasmus. S'ils ont failli me faire flipper au début (faut tenir la route en anglais devant la classe quand même), je me suis vite rendu compte des exigences plutôt... légères. Là où un prof de Sciences Po vous incendierait ("C'est quoi ce plan-tiroir ?", "Votre problématique n'est absolument pas pertinente" ou autres "Vous avez dépassé le temps imparti d'une minute quinze"), les profs Finlandais vous sourient tout du long, vous applaudissent à la fin, et vous gratifient généralement d'un "This was a very good topic, with an interesting approach" assorti d'une autre salve d'applaudissements.
Autant dire que j'ai vite compris le principe, et que j'en profite... D'autant plus que la plupart du temps, c'est à nous de choisir le sujet, sans même demander l'approbation du prof, et qu'en plus on n'a jamais besoin de se justifier !!! Le plus dingue étant cette prof qui a félicité des étudiants pour avoir cité wikipedia... Bref, l'académisme formel à la française n'a pas cours ici, et j'avoue que je le regrette. Zéro critiques, ça veut dire aucun moyen de s'améliorer, et zéro remise en question non plus. M'enfin, je ne vais pas m'en plaindre... Et en plus, je ne suis pas sûre que ce soit le cas pour tous les cours en Finlande, peut-être juste pour les Erasmus.

Le study journal (journal d'étude) consiste en un summum de ce qu'on appelle communément à l'IEP du pipotage (vous savez, ceux qui jouent du "pipeau"), c'est-à-dire un gros n'importe quoi. Je m'explique : plutôt que de demander aux étudiants d'apprendre par coeur et de réciter leurs cours pendant une semaine de partiels (ce qui en soi se justifie), les professeurs nous demandent d'écrire un study journal, à savoir, euh... Même moi je n'ai pas encore compris le principe, et j'en ai déjà fait deux !
On nous décrit ça comme un exercice où nous devons écrire une page environ par leçon d'1h30, à propos des commentaires, analyses et réflexions que nous inspirent le cours en question. Autant le dire franchement, le principe de départ peut sembler intéressant, mais lorsqu'on se retrouve nez-à-nez avec son cours, ça se finit souvent en résumé assortis d'annotations personnelles du genre "Personnally, in my home country..." totalement inutiles. M'enfin, au premier j'ai eu 5/5 donc je dois avoir compris le système...

L'essay (dissertation) : cet exercice de la pensée fait partie des plus difficiles parmi tous ceux rencontrés durant ma scolarité. Bien que je le travaille depuis la classe de première (en cours de français), il est très facile de passer à côté du sujet et de se voir honoré d'un joli 6/20 en partiels de ce socio, accompagné d'un "Le sujet n'a pas été compris" (souvenir ému pour mon professeur J. J. qui m'a fait cadeau de cette annotation sobre mais efficace pour mon examen de sociologie politique du premier semestre). Du coup, devoir en rendre un en anglais a eu de quoi me faire flipper, d'autant que l'unique consigne était "10 pages (tapées à l'ordinateur) minimum". DIX PAGES. EN ANGLAIS. Bien sûr. (A l'IEP, je n'ai jamais dépassé les 6 pages à l'ordi ou 10 à la main en partiels). Mais ce serait sans compter la Finnish attitude du professeur finlandais qui, recevant mon essai terminé au prix d'un dur labeur, me déclara (sans même regarder ma copie) : "Merci, je vous donnerai vos crédits dans le cours de la semaine je pense."
("Le système des crédits est désormais européen : en un semestre, un étudiant doit "récolter" 30 crédits . Chaque matière met en jeu plusieurs crédits, de 1 à 6 ou plus, et on les obtient en ayant la moyenne à cette matière. Si je loupe une matière, je loupe les crédits qiui vont avec, et je risque mon semestre car je n'ai plus les 30 crédits. C'est compréhensible ?)
En gros, faire et rendre le devoir suffit pour avoir ses crédits, quelque soit la note obtenue (donc quelque soit le contenu de la dissert', bonne ou pas !). Inutile de vous dire que les bras m'en sont tombés et, surtout, que j'ai regretté la journée non-stop passée à bûcher (visez un peu : de 9h à 3h du matin non-stop... quasiment 18h de travail d'affilé, mon record personnel !).

Je terminerai ce petit tour d'horizon de la culture finlandaise en matière d'études (Finnish way of study, un peu long à traduire en français, d'où le titre en anglais... OUI je me justifie d'abord pour éviter les critiques du style "un article très JCVD" :P) par un petit paragraphe à propos de ce fossé entre professeurs français et finlandais. Que je vous explique.

En France, l'étudiant lambda est un microscopique rien-du-tout, ignorant et profondément bête, que le professeur d'université daigne abreuver de son savoir (tout en sachant qu'il perd son temps puisque l'étudiant lambda ne pense qu'à boire, faire la fête et forniquer). Du haut de sa chaire, il règne sur l'amphi' à coups de grandes phrases pompeuses et d'allégations savantes qu'il fait mine d'avoir inventé tout seul (d'ailleurs, plus elles sont longues et alambiquées, plus elles ont de chances de provenir de son cerveau tordu). Si d'avenir il venait à l'étudiant si lambda de s'aventurer à vouloir oser avoir l'audace de poser une question, il lui faudra d'abord braver le flot de paroles ininterrompues qui s'échappent des lèvres dudit savant professeur, et ce devant plusieurs centaines d'étudiants. Si ce dernier daigne s'interrompre et laisser l'inconscient risquer une timide question, il pourra choisir entre un mépris manifeste ("C'est ce que je viens d'expliquer") ou une indifférence dédaigneuse qui laisse pour seule solution à l'étudiant tellement lambda de se ratatiner sur son banc.
Je serais méchante d'affirmer que c'est le cas avec tous les professeurs d'université français, mais hélas, c'est souvent le cas.

Prenons maintenant un professeur finlandais. Souvent jeune et dynamique (mais où sont passés les vieux Finlandais ? Il faut que je vérifie l'âge du départ à la retraite dans ce pays !), amène, souriant et disponible, il entre dans la salle de classe (oubliez les amphis) avec un joyeux "Good morning everybody !". Désireux de mettre à l'aise les étudiants, "ses" petits jeunes assoiffés de savoir, il s'exprime avec conviction et en vous regardant  droit dans les yeux (petite pensée pour mon professeur d'économie de 2e année M. R.-D. qui fixait le mur du fond avec un regard si morne qu'il semblait à tout moment sur le point de s'endormir d'ennui). Son introduction est d'ailleurs ponctuée de "Feel free to ask" et autres "Don't hesitate to stop me". Si quelque envie d'entrer ou de sortir vous prend pendant le cours, ne demandez rien, faites. Arriver en retard ne vous oblige absolument pas à vous excuser, et si vous avez faim, et bien mangez ! Les cours se finissent d'ailleurs généralement par une discussion générale, où chacun est amené à donner son avis et à commenter le cours, sans oublier de questionner le prof en long, en large et en travers. Avant de partir, celui-ci nous rappelle obligeamment de vérifier notre boîte mail, sachant qu'il nous enverra un résumé des informations énoncées en classe pour éviter aux  étourdis et aux absents d'être pénalisés (!!!). Tout cela en signant son mail par son prénom, parfois même par son surnom, ou assorti d'un smiley ":)". Non, vous ne rêvez pas. Petites perles que j'ai relevées rien que pour vous : "Merci d'être venus malgré la neige et le froid", "J'ai entendu que vous êtes nombreux à partir en voyage cette semaine, voulez-vous que j'annule les cours ?", "Merci beaucoup pour votre attention et vos merveilleuses questions" etc.

Vous l'aurez compris, pauvres petits étudiants étrangers que nous sommes, nous nous trouvons parfois confondus par tant de gentillesse (car j'ai comparé avec les autres étrangers, les professeurs d'université français ne sont pas uniques en leur genre). Ajoutez à cela des locaux de rêve, ultra-moderne et over-furnished, des restaurants étudiants extra-bons, et vous comprendrez peut-être mieux la réussite du système éducatif finlandais.

Restent qu'ils sont nuls pour problématiser leurs dissert' et exposés, mais ça, c'est pas comme si c'était devenu un mécanique quasi-irréversible consécutif à une over-dose de Sciences Pipotage aigüe...

Après ce pavé (sans doute inspiré par ma non-envie de commencer mon study journal pour mon cours de Globalization and Social Justice), je vous laisse en compagnie d'une petite gribouille que m'avait inspiré un déboire, assez vieux désormais.

(Papy, mamie, chère famille, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas devenue alcoolique. Enfin, pas encore.)

Bisous finlandais (jolie oxymore, mais ça je vous l'expliquerai un autre demain...)

Sarah*

L-alcool-c-est-le-mal-n-b.jpg

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:13
Nous logeons dans un chalet à Vasatokka, "centre pour les jeunes en vacances", situé à Inari qui, s'y j'en crois  mon ami Wikipedia, est "la commune la plus étendue de Finlande et la deuxième d'Europe par sa superficie, avec une taille comparable à des pays comme Israël, la Slovénie ou le Koweït et occupe environ 5% de la superficie de la Finlande". Située au nord du nord de la Finlande, vous ne trouverez rien "au-dessus" sinon un bout de Norvège... et l' Océan Glacial Arctique.

Passons la minute culturelle, et revenons à nos moutons. Tout d'abord quelques images de notre environnement, vraiment très beau, enfin... je vous laisse le soin de juger. (Les photos suivantes ne sont pas de moi mais d'Audrey et Véréna, merci les filles).

Photo-Audrey-4.JPGNotre chalet, coquet non ?

Photos-Verena--2-.jpgLe sauna, à quelques mètres du chalet... et du lac !!!

Photo-Audrey-3.JPGGelé, bien évidemment...
Mais vous pouvez apercevoir le "trou" où nous sommes baignés/jetés/pelé !

(Là où est installé le ponton)

Eh oui, j'ai l'immense fierté de vous dire que je me suis baignée dans une eau à 0°C, la classe non ?!

Photo-Audrey.JPG4 aventuriers ou fous téméraires, comme vous préférez
(à la sortie du sauna)

Je sais, c'est flou... Mais c'est aussi pour préserver notre intimité, on est en maillots de bain :D.

Voilà, je conclus avec une très jolie photo du chalet par Véréna.
Photos-Verena.jpgComment ne pas adorer cet endroit, je vous le demande ?!
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:50
Après s'être émerveillés devant le château de neige de Kemi, nous passons le cercle polaire arctique pour arriver à Rovaniemi, où habite le Père Noël ("Santa Claus" en anglais). Ce petit village situé exactement sur le cercle polaire consiste en une sorte de petit parc d'attraction, où vous ne trouverez non pas des manèges à sensations fortes mais plutôt la demeure du Père Noël, la Poste d'où envoyer une carte aux enfants du monde entier. etc.

Récit en images de ma rencontre avec le Père Noël...

DSCN2368.JPGUn vrai look de parc d'attraction, non ?

DSCN2369.JPGNe vous laissez pas prendre au charme rustique des petits chalets :
vous êtes devant l'un des énièmes magasins de souvenirs...

DSCN2377.JPGLa demeure du plus célèbre des personnages

DSCN2380.JPGL'émotion est à son comble, diable, nous arrivons !

DSCN2387.JPGMême les lutins se sont mis à la technologie

DSCN2389.JPGSi vous voulez commander une lettre du Père Noël... par ici la monnaie !

DSCN2391.JPGPapa Noël de retour dans un quart d'heure... Parti fumer sa clope ?

...

Eh non, vous n'aurez pas de photos du Père Noël, pour la simple raison qu'il fallait payer 25€ !!! "Bienvenue dans le monde réel" aurait déclaré Morphéus ; eh oui, la logique capitaliste n'épargne personne, encore moins mes rêves d'enfants... Je ne peux que vous décrire ma rencontre du célèbre bonhomme à barbe blanche : disons qu'ils n'ont pas fait les choses à moitié, l'intérieur est très décoré, dans une ambiance qui se veut magique et féerique (pas trop mal réussie d'ailleurs) de veille de Noël.
Les visiteurs entrent 6 par 6 dans une petite salle afin de poser sur les genoux de Papa Noël, se font tirer le portrait, et décident ensuite s'ils veulent ou non acheter ladite photo !

Bref, très déçue, mais à vrai dire, ce n'est pas comme si j'étais surprise : rien n'est jamais gratuit, pas vrai ?

DSCN2397L'intérieur de La Poste, un vrai salon, éternellement figé en un 24 décembre de petit enfant

Photo-Audrey-5-copie-1.jpgAudrey et moi avons posté nos cartes, certaines n'arriveront que le 25 décembre 2010...

DSCN2392.JPGDernière photo en mode carte postale, et nous repartons pour le Grand Nord, le vrai de vrai...
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:33
Coucou !

Après deux semaines bien chargées, je m'occupe enfin de cet article sur la Laponie ! Une semaine au nord du cercle polaire arctique, ça vaut la peine de lâcher quelques photos et commentaires je crois.
Comme je ne veux pas poster d'articles trop long, j'en écrirai un par activité, donc n'hésitez pas à fouiller dans les archives !

La semaine a commencé le mardi 16 février. Départ de Jyväskylä à 0h30, arrivée à 10h au "Snow Castle" à Kemi. Murs de glace mais intérieur aménagé : bar, restaurant, et même hôtel, où vous pouvez passer votre lune de miel pour peu que les 0 degrés celsius ne vous effraient pas.

[Cliquez pour agrandir les photos]

DSCN2322.JPGArrivée sous le soleil

DSCN2330.JPGEntrée sculptée dans la glace

DSCN2335.JPGPour les amateurs, on y sert du renne !

DSCN2337.JPGUn petit vin chaud ?

DSCN2344.JPGLa salle du restaurant (j'avoue, je suis fière de cette photo !)

DSCN2354.JPGEt tout cela sous le ciel magnifique de Laponie...
Partager cet article
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 17:08

H-5

Hei hei !

Voilà que je vous quitte une semaine, histoire d'enfiler combinaison de ski et bottes fourrées à la découverte de la Laponie... Je vous laisse en compagnie de quelques gribouillis et vous dis à bientôt avec plein de photos !

Sarah* over-excited :D

DSCN2316DSCN2306-2.jpg
NueFillette
Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 17:22
Hyvää iltää !

Quoi de neuf les amis ? Pas trop froid en France ou ailleurs ?

Ici tout roule, excepté le fait que je dois lever le pied niveau sorties, parce que j'ai du travail... Oula le gros mot ! Eh oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, je bosse en Erasmus. Dingue non ? Faut dire que j'ai quand même 20h de cours par semaine, ce qui n'est pas rien surtout que les lectures (cours magistraux) et les workshops sont, of course, in English, et qu'il y a beaucoup de travail perso demandé.

J'ai commencé mon semestre par une semaine d'anglais "intensif" (3h par jour), qui m'a notamment rassurée sur mon niveau d'anglais (OUI je comprends, et OUI j'arrive à parler in front of the audience) puis j'ai enchaîné sur mes cours "normaux". A savoir, survival Finnish (pour les flemmards comme moi qui veulent se la péter et savoir quelques mots, sans s'embêter avec la grammaire), English Communication, Women's in Finland (ben oui, on me changera pas...), Globalization and Social Justice, Multiculturalism and Cultural Policies. C'est tout pour l'instant, et c'est déjà pas mal !

Ajoutez à cela le programme Each One Teach One, grâce auquel j'apprends le français à une amie polonaise (ce qui fait bien rire maman ! Parce que le français, en fait, c'est trop dur à enseigner !) et essaye (péniblement) de parler espagnol avec une Basque, vous imaginerez à peu près my timetable...

Ah, et j'oubliais ! Je participe aussi au Friendship Family Programm, ce qui m'a permis de rencontrer un charmant couple de Finlandais, Teemu et Miina. L'occasion de découvrir le Finnish Way of Life from the inside, à travers des activités typiques. A notre actif pour l'instant, un repas finlandais : Boudin noir aux airelles, saumon fumé, salade de crudités, champignons marinés... et plein d'autres choses aux noms finlandais imprononçables^^. La prochaine fois, c'est moi qui cuisine : des idées à me souffler ?

Niveau free time, je le dépense en parties (photos à venir ou cf. Face-de-bouc), visite (photos à venir aussi), sauna time... et bientôt musculation, piscine et Cie ! Oui, on ne s'embête pas, je confirme :D. Disons que ça fait plaisir parfois d'avoir un peu plus de choix qu'à Lomé où, le soir venu, il nous fallait décider : bière en terrasse, ou bière en terrasse ?

Pour finir, quelques gribouillis. Et oui, Finlande ou pas, y'a aussi des profs chiants. De ceux qui laissent le temps de dessiner en cours.. Quoiqu'aujourd'hui un de mes profs s'est enflammé à propos du débat sur le port de la burqa en France, c'était bien sympathique, surtout que je n'étais pas d'accord (respect de la liberté individuelle vs. discrimination contre les femmes, vous connaissez mon camp...). Comme quoi cette question transcende nos frontières nationales, et qu'elle n'est donc pas si indigeste (bon, après je n'en entends peut-être pas autant parler que vous puisque ça fait six mois que je suis à l'étranger).

Sur ce, bisous et à bientôt !
Nähdään !
Take care
Sarah*
Fille aux tresses
Personnages.jpg
Trois-quarts-dos.jpg
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 19:42
Coucou vous !

Comment ça va ? Pas trop froid en France ? Allez, faites-moi rigoler avec vos 2 petits degrés et vos petits courants d'air de-rien-du-tout... ;) Héhé, je sais, je me la pète, mais bon, faut bien voir un jour positif au thermomètre qui reste obstinément coincé en dessous de zéro !
Bon, en fait j'exagère car c'est nettement supportable, j'imaginais vraiment pire. Ce qui m'a inspiré deux-trois gribouilles...
Page 1 web couleurs
Page 2 web
(Désolée pour la faute d'orthographe, j'en avais tellement marre de colorer ce dessin
au touch-pad que j'ai un peu bâclé le travail...)


Et l'astérisque (*) renvoie à l'info qui tue tout : je pars en Laponie une semaine !!! (du 15 au 21 février) Allez, là pour le coup je vous fait saliver, non ? ^^ Imaginez un peu : visite du village du Père Noël, chien de traîneau, motoneige, ski de fond, sauna puis baignade dans l'arctique, peut-être même des aurores boréales... tout ça avec 50 étudiants en Erasmus, je vous laisse imaginer dans quel état d'excitation je suis ! Et le mieux c'est que y'a déjà certains profs qui ont annulé leur cours pour nous laisser partir... Oui, c'est le pied !

Mais ne vous inquiétez pas, vous n'en louperez pas une miette, je vous posterai les photos, va ;).

Sur ce, bonne nuit, et à bientôt...

Sarah*

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 20:33
Ou "bonjour" en Finnois !

Merci de rester connectés à ce blog actualisé plus ou moins souvent. Ces derniers temps ont été compliqués : retour au bercail, puis deux toutes petites semaines en France, et enfin le départ pour le grand nord...

Je suis donc installée au 4e étage du bâtiment B de la résidence universitaire Myllyjärvi, située à Jyväskylä, au centre de la Finlande depuis le 3 janvier. Un petit aperçu ?

1.-Ma-chambre.JPG
Je sais, vous aller me dire que ce n'est pas rangé et pas décoré... Flûte ! D'une, cette photo a été prise peu après mon arrivée, et de deux, étant donné que je n'avais droit qu'à 20 kg de bagages, j'ai volontairement zappé tout élément de décoration inutile à ma survie dans le grand nord !!!

Bon, la vue est quand même plus intéressante :

2.-Vue-de-ma-chambre.JPG
Chouette non ? Autant dire que c'est dur de se concentrer quand on peut lever le nez et rêver devant ce chouette paysage. En revanche, je ne peux pas vraiment prendre de photos de coucher de soleil puisqu'ici il est assez timide ! Et souvent absent, puisqu'il ne fait jour que de 9h à 15h30 environ (mais çe devrait s'améliorer !!).

Trève de blablas, je vous laisse découvrir les environs, au rythme d'une petite balade dominicale.

Arret-de-bus.JPGPour commencer, mon arrêt de bus.
Autant dire qu'il vaut mieux arriver à l'heure pour éviter de poireauter dans le froid...

3.-Balade1.JPGDes arbres, des arbres et... des arbres !
Très nombreux dans le coin, j'ai parfois l'impression de vivre en pleine forêt,
même quand je suis à l'université (photos à venir, juste pour vous faire saliver !)

4.-Balade2.JPGNon loin, de petits chalets très coquets, cachés deci delà.

5.-Balade3.JPGMa préférée ! Sous le soleil couchant, la neige devient bleutée.

6. Balade4Bon, pour le coup nous sommes vraiment dans la forêt.
Ulrike, ma colloc, ouvre le pas.

Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui !
Des nouvelles bientôt (là je suis en week-end jusqu'à lundi midi, donc je devrais trouver le temps :D). J'attends les vôtres !
Gros bisous glacés,
Sarah*

PS : Du nouveau ! J'ai mis à jour mes albums photos :).


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 17:22
La suite, toujours en images !

Journée 3 Lundi, Manguo

Il est 5h, bonjour ! Réveil en fanfare, vite, nous rendons visite… aux hippopotames. Il s’agit donc de les cueillir aux heures les moins chaudes, à l’heure où ils émergent de l’eau. Garés dans un petit village, nous continuons à pied, et quelques pêcheurs nous conduisent à travers champs.

Marche à travers champs

Les herbes hautes nous trempent jusqu’à la poitrine, nos chaussures s’enfoncent dans la boue, mais nous ne sommes pas bout de nos peines. Sauf que ça, nous ne le savons pas encore ! D’après Mamert « il va falloir se déchausser ». Disons plutôt que nous avons dû abandonner nos chaussures, pour nous enfoncer dans l’eau… jusqu’à la taille.

Dans la mare aux hippopos

Et nous voilà (encore ?) en train de marcher : nos pieds nus foulent la vase moelleuse, nos jambes cheminent difficilement à travers l’eau tiède, les nénuphars et les herbes aquatiques, notre T-shirt finit par se tremper… tout cela aux alentours de 6h du matin, par un air délicieusement frais. Je dois l’avouer : cette scène est surréaliste. La clarté, exceptionnelle, m’éblouit ; jamais la réalité ne m’a semblé si… irréelle.

En tenue d’aventurière

Et puis, après plus de trente minutes d’avancée joyeuse, ponctuées de fous rires devant l’étrangeté de la situation, à se demander si ces fichus hippopotames ne nous ont pas posé un lapin… les voici. Au loin, leurs grandes gueules s’ouvrent, baillent monumentalement, et se referment avec fracas. De puissants jets d’eau s’élancent vers le ciel, nous nous approchons sur la pointe des pieds, les 6 hippopotames sont à 20 mètres de nous ! Pas inquiets pour un sou (ou si peu…), nous restons, bouche bée, à regarder. L’intrépidité d’Abou et ses imprécations en éwé lui vaudront plus tard son titre du « Seul Togolais A Avoir Jamais Vaincu Un Hippopo ».

Nous & les hippopos

Vous voyez les hippoptames au loin ? (les petites tâches noires, si, si !)
Et la journée ne fait que commencer...
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 10:59
Suite et fin de la 2ème journée... (Over-blog refuse les articles trop longs)

Devant l’abîme, les mots manquent…

 

Et le paysage devient carrément magique !

Sous les arbres : le vide

La descente peut commencer, vers les grottes de Nok, à flanc de falaises. Un conseil, oubliez que vous avez le vertige…

Les anciennes cachettes des Togolais au temps du travail obligatoire


Petites ouvertures taillées dans la falaise, les Togolais s’y cachaient lors des rafles allemandes pendant la colonisation germanique du Togo (fin XIXe). On y voit surtout des greniers modelés dans l’argile, et une petite cascade délicieuse pour nous rafraîchir. Attention où vous mettez les pieds, 10 cm à votre droite, c’est la chute assurée !

Mamert & Abou n'ont peur de rien !

Puis, le retour. A nouveau la marche sous le soleil, à nouveau l’épisode « panier à salade » dans le van. Mais ça en valait sacrément le coup, non ? L’après-midi s’étire ensuite paresseusement, de ce rythme africain langoureux qui vous invite à la flânerie. Nous nous ravitaillons au marché, buvons du tchouk (bière locale traditionnelle), et nous installons chez le chef du village. Allongés sur la natte, nous rêvassons, mangeons, buvons, rigolons, dormons… Hmm, une vraie après-midi à la togolaise…

Pour finir, nous redescendons vers le sud, direction Manguo où nous dormons aux affaires sociales, sorte de petit hôtel public, vétuste mais muni de matelas et d’eau courante ! (un luxe au Togo)


La suite dans un prochain épisode !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mes pérégrinations
  • : Ailleurs... avec vous. Je quitte une vie, en démarre une nouvelle. Mais, encore et toujours, avec vous dans mes bagages. Bienvenue !
  • Contact

Profil

  • Astérie*
  • Rieuse aussi bien que sérieuse,
 délirante comme chiante,
 je vous saoûle, me défoule,
 cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur.
 
 ...Comme Vous, une foule de paradoxes...
 
 Les exploiter, pour avancer.
 Vivre. Respirer.
  • Rieuse aussi bien que sérieuse, délirante comme chiante, je vous saoûle, me défoule, cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur. ...Comme Vous, une foule de paradoxes... Les exploiter, pour avancer. Vivre. Respirer.

Salutations

  S'installer ailleurs, une grande aventure...
Je la vivrai avec vous, si vous le voulez bien :).
 

Je suis là, blottie dans mon lit, sous la couette : musique à fond, des étoiles au plafond, mes bouquins pour dessus-de-lit, mes dessins pour oreiller, et vous pour m'accompagner dans ce drôle de rêve. 

Pour autant, rien n'exclut les moments de folie, les fous rires endiablés, les délires assumés et les prises de position passionnées !
Aussi je vous invite à suivre mes pérégrinations... aussi bien virtuelles, que visuelles, imaginaires, touristiques, méditatives, sentimentales, estudiantines ou festives. 
Bien à vous,
Astérie*

P.S. : Pour suivre au mieux l'actualité de ce blog, parfois...chaotique ;-), n'hésitez pas à syndiquer ce site grâce au flux rss (si vous avez Mozilla Firefox, un simple clic suffit sur le lien sous mon profil, à droite).