Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 19:03
Non, je ne suis pas passée par l'Ecosse pour me rendre à Toulouse (quoiqu'avec les détours que m'a faire la SNCF, ç'aurait peut-être été plus rapide...), ceci est tout simplement une petite dédicace à mon parrain et un titre qui vaut ce qu'il vaut pour introduire un temps fort de ma rentrée : la semaine d'intégration :P.

Ce mot nous a bien sûr tous fait peur au premier abord (qu'on l'avoue ou pas, la question était : à quelle sauce allions-nous être mangés ?!), mais j'espère que ce récit saura vous rendre l'excitation et l'enthousiasme qu'a vite suscité chez beaucoup de 1ère année (1A) le programme de la semaine...

Vendredi : pré-rentrée (hum, réjouissant ; je passe) ;
Week-end : angoissage dans nos p'tits appart's (enfin, pour ma part, ça a surtout été un week-end de folie passé entre le samedi après'm à Ikéa -l'horreeeeeuuuur ! à cause du monde, mais le magasin est vraiment terrible :)-, le soir chez un oncle, le lendemain midi chez un autre, et l'emménagement) ;
Lundi : soirée parrainage à la Daurade, sur les bords de la Garonne (avé l'accent) ;
Mardi : soirée rallye appart chez les 2A complaisants et chaleureux ;
Mercredi : soirée écumage de bars (si je me souviens bien...) ;
Jeudi
: soirée BdS (bureau des Sports) au Rex (bar d'ambiance) ;
Vendredi : euh... 1ère vraie nuit complète !!!
Samedi matin jusqu'au dimanche soir : départ pour l'inconnu... J'ai nommé le Week-end d'intégration, amoureusement nommé "WEI" (prononcez "waï").

Reprenons "frome ze biguinïngue" comme dirait une ex-collègue de basson (que l'école de musique reconnaîtra sans peine à cette citation...)

Il faut imaginer la situation : lundi matin, rentrée.
Pipi dans la culotte, gueule d'angoissés maladifs, gné peuuuuuur, mamaaaaaan...
Enfin, non, pas tant que ça en fait. Même si j'ai juste failli louper le coche (1ère fois que je faisais le trajet en voiture+train+métro+marche à pieds et, euh... oui, bon, je suis partie en retard "^^), j'étais aussi superbement exaltée par le début de l'aventure. Parce que, oui, en fait, à quoi ça ressemble Sciences Po ?

Les profs ? Les élèves ? Trop ou pas assez sérieux ?
[Je me rappelle, pregunta a mi madre : "Môman, c'est une ville étudiante Toulouse ? (ayant postulé pour Rennes, je regrettais déjà de ne jamais connaître la rue de la soif) -Non mais franchement, quelle question !?!!" Bon, ok,  parfait :D]
La réponse est : impec's. Ou presque :D. Mais en tout cas, toujours est-il que j'imaginais tellement pire...

Et le super plus-plus qui déchire-trop-de-la-mort-qui-tue, c'est l'accueil que nous ont réservé les 2A du BdE (Bureau des Etudiants). De l'amour concentré, maternel à souhait du style "on est trop contents que vous soyiez là !". Comment ne pas se dérider en voyant notre président du BdE se mettre à chanter sur la chaire de l'amphi devant 200 p'tits nouveaux, ou les 2A débarquer habillés en rose fuschia ?
On ne peut pas leur en vouloir, c'est beau l'amour...
A l'annonce du programme de la semaine, tout le monde se regarde : sortir, on veut bien, mais rester vivants d'ici le WEI ?
A raison d'une sortie par soir pendant une semaine...

Défi relevé ! :P

Je commence par un gros MERCI à Angie qui m'a accueillie toute la semaine et m'a permis ainsi de participer à toutes les soirées (ou presque) puisque j'habite en banlieue.

Je vais clore cette petite introduction (y'a tellement de choses à dire qu'un seul billet ne sera jamais suffisant !) par la soirée parrainage....

undefinedOccasion unique pour rencontrer notre parrain, ce 2A qui sera notre mentor, notre maître, notre gourou, notre fournisseur de DST (devoirs sur table) et sujets d'examen en tous genres, et accessoirement maman (ou papa de substitution). Non, pour la dernière je rigole, mais avouons-le, l'idée d'être parrainée est agréable ;).
Mon parrain (car c'est un garçon :P), E., si j'en crois le tableau d'affichage, sera présent en kilt & bières (ça explique tout). Hum, ça promet ! Je fais donc la promesse de me ramener avec mon chapeau noir (car c'est l'idée : se reconnaître à l'aide d'un signe distinctif original), et attends la soirée avec impatience.

21h, place de la Daurade. Attroupement près de la Garonne (ben oui, 2 promos sur les berges, après un rapide calcul ça fait du monde rassemblé...), inquiétude : et mon parrain dans tout ça ?

1h après, pas de parrain.
A l'annonce de son prénom, la secrétaire du BdE me regarde en rigolant : "Ah, t'as E. ? (rire bruyant. Euh... ?!?) Il est très grand, blond, les cheveux longs... Très reconnaissable quoi !". Wah. Ca va donner.
22h10, je m'impatiente. Zut, tout le monde est en grande conversation avec des 2A suuuper sympas, et moi je me promène encore en z'yeutant tous les garçons (assez gênant de se pencher pour regarder : "T'as un kilt ?" '>_<)
22h11 : en haut d'un muret, je scrute la foule. Derrière, soudain, ça se bouscule, et débarque... un grand blond, déguingandé, l'allure drôlesque, un grand sourire sur le visage. "Parraaaaaaain !" A peine débarqué, je lui saute dessus ; ça y est, 1er contact ! E. a l'air un peu dépassé par les événements (enfin, surtout par la folle qui lui sautille autour "T'es mon parrain, dis, t'es mon parrain ?") mais se révèle très très sympa !
En plus, je suis chanceuse : leader du groupe de rock officiel de l'IEP, façon John Lenon, on ne pouvait que s'entendre... Aah, mon idole... ;) Ca y est, c'est décidé, je lui voue un culte.
("Et les partiels, pas trop durs ?
-Bof, tu sais, ça sert pas à grand chose d'aller en cours ; c'est faisable de se débrouiller pour avoir la moyenne quand même, car y'a des cours super chiants.
-Pardon ?! (le mythe s'effondre, mon parrain est un glandeur je-m'en-foutiste !)
-Mais non (rires), chuis pas un exemple à suivre, mais c'est vrai qu'on tourne pas mal avec mon groupe, pis les sorties, tout ça, un peu la flemme de se lever parfois ! Alors, si tu veux tout savoir, les p'tites méthodes pour y arriver sans bosser c'est ...et puis, si t'as un pb, t'hésites pas, tu veux mon numéro ? Un souci, t'hésites pas, et si jamais...
-Merkiii" :D)

Je rentre, la gorge enrouée (nous sommes restées tard, dehors, à hurler de rire ou à crier à tue-tête, mais c'est pas grave ! Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil > complète euphorie du moment...
Alors...
...A quand les autres soirées ?!!
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
salut ma tite poulette, que de plaisir en découvrant se nouveau blog!!! Ce billet... Ah la la j'ai l'impression quie tu est en face de moi et que tu est en train de me parler!!!!
Tu as un parrain plutôt sympatique apparament!!!
Je te fait d'énorme bisouxxx ma poulette!!!!
J'ai hate que se soit les vacances pour te revoir!!!
je t'aime fort
.oO° Melly °Oo.
Répondre
A
Alors c'est que ce blog a une raison d'exister, et c'est fantastique !J-14 la belle...à TRES bientôt :)
D
Des dessins ki résument toujours bien!!!Des billets pour les fénéants: tu veux pas lire, ba mate un peu le dessin car ça raconte tout!!!mdr jadorrr gbzibzizb ma Sarah
Répondre
A
T'as compris ma Didine :D.
J
y a vrailent de qoui être jaloux...bizxxx
Répondre
L
Râââh, doux souvenir de première année (surtt à Sciences Po), pulpeux mélange de nouveauté et d'exotisme... Tu donnes envie de s'expatrier :) ! A bientôt A*, je te donne vite des nouvelles ! Plein de ziboux.
Répondre
J
Hey bah ... c'était pas triste ...
Ton pauvre mentor a du être méchemment surpris de te voir sautillé :u
Enfin bon, ça m'as l'air bien sympa quand même, si je rate mon DUT info je viendrais en sciences Po :D
Quoique, vous avez de la programmation ? Non, bon bah tant pis !

Allez gros bisoux ^^

P.S : enfin un nouvel article, il se fasait attendre :p
Répondre

Présentation

  • : Mes pérégrinations
  • : Ailleurs... avec vous. Je quitte une vie, en démarre une nouvelle. Mais, encore et toujours, avec vous dans mes bagages. Bienvenue !
  • Contact

Profil

  • Astérie*
  • Rieuse aussi bien que sérieuse,
 délirante comme chiante,
 je vous saoûle, me défoule,
 cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur.
 
 ...Comme Vous, une foule de paradoxes...
 
 Les exploiter, pour avancer.
 Vivre. Respirer.
  • Rieuse aussi bien que sérieuse, délirante comme chiante, je vous saoûle, me défoule, cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur. ...Comme Vous, une foule de paradoxes... Les exploiter, pour avancer. Vivre. Respirer.

Salutations

  S'installer ailleurs, une grande aventure...
Je la vivrai avec vous, si vous le voulez bien :).
 

Je suis là, blottie dans mon lit, sous la couette : musique à fond, des étoiles au plafond, mes bouquins pour dessus-de-lit, mes dessins pour oreiller, et vous pour m'accompagner dans ce drôle de rêve. 

Pour autant, rien n'exclut les moments de folie, les fous rires endiablés, les délires assumés et les prises de position passionnées !
Aussi je vous invite à suivre mes pérégrinations... aussi bien virtuelles, que visuelles, imaginaires, touristiques, méditatives, sentimentales, estudiantines ou festives. 
Bien à vous,
Astérie*

P.S. : Pour suivre au mieux l'actualité de ce blog, parfois...chaotique ;-), n'hésitez pas à syndiquer ce site grâce au flux rss (si vous avez Mozilla Firefox, un simple clic suffit sur le lien sous mon profil, à droite).