Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 19:07
Et voilà,  après une petite phase de transition, me voilà enfin parée pour donner des nouvelles !
J'ai plein-plein de choses à raconter, pour vous dire, je ne sais même pas par quoi commencer... ! Bon, si j'étais pragmatique, je dirais, euh... ben le début tiens, soyons originale.

Une nouvelle vie ça commence par quoi ?
Pardi, par un déménagement !

Tout d'abord, je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais Toulouse est sacrément loin de Pontigné. A vue d'oeil, je dirais... 563 Km, c'est-à-dire environ 6h13 de voiture et 62 euros 28 de carburant (merci Michelin).

Evidemment, et sinon ce-ne-serait-pas-drôle-n'est-ce-pas, je ne pouvais y aller en voiture (eh oui, mes parents travaillent... et je n'ai pas [encore !] de voiture) ; à ce que cela ne tienne, optons pour le train.

Le train pose un problème majeur : les bagages.

Parce qu'il est absolument inimaginable qu'une jeune fille de 18 ans parte pour un an sans...

D--m--nagement6.JPGEh oui, y'a de quoi faire. Et comme passer un an loin de vous me paraît à la limite de l'inconcevable, autant prévoir le réconfort nécessaire. Donc, pas question d'y aller les poches vides !
Du coup, nous optons pour le transport SNCF des bagages, ce qui est bien sûr :
...un peu plus cher,
...un peu plus long (compter 5 jours d'attente. Ne pas se tromper en faisant sa valise !)
...un vrai crève-coeur !

Qu'est-ce que je prends ? Qu'est-ce que je laisse ?
Si j'avais pensé à prendre une photo, je vous aurais assuré un bon quart d'heure de bidonnage : à peine si l'on pouvait pousser la porte de ma chambre, entre, étalé par terre :
- les fringues (moi qui me plains tout le temps de ne rien avoir à me mettre, je relativise ma situation),
- les bouquins (argh, je laisse ma bibliothèque aux soeurs ; j'ai prévu des représailles terribles si jamais...),
- les babioles déco (la galère à emballer, ma parole),
Et tous les petits machins qui ne servent à rien mais dont vous n'imaginez pas vous passer.
Et tous les trucs chiants dont vous vous passeriez bien mais qu'il faut caser dans un coin (et bien sûr on oublie toujours quelque chose ; j'ai ma visite médicale dans quelques jours, et je suis sans carnet de santé... D'ici que je me retape tous les vaccins, y'a qu'un pas.).

Y'en a certainement qui se gondolent, mais moi c'est mon premier déménagement (le dernier, j'avais 5 ans, alors...). Et comme je n'ai pas trop l'esprit pratique en ce qui concerne le rangement (mot que je viens tout juste d'intégrer à mon vocabulaire, respect ! Y'en a qui ne le connaissent toujours pas...)
Enfin, après moult déchirements ("Mais, maman, j'en ai trop besoin de çaaaa !"), face au bourreau impitoyable ("Mais que veux-tu faire d'un dictionnaire des prénoms ?") [non, c'est pas vrai, j'ai pas osé le mettre dans la valise, huhu.], qui eut quand même le mérite de faire entrer ma chambre dans 3 malles de 30 kg chacune, je pris le parti d'aller me reposer pour la dure journée qui m'attendait.

Me reposer ? AHahAH

Ce serait oublier un petit détail : chaque malle doit faire 30 Kgs, PAS PLUS. Hum. Je me dois de vous raconter ça. C'est trop drôle.

Imaginez un peu :
Nous sommes mercredi 19 septembre, il est minuit passé, je pars vers 6h le lendemain.
Mes parents se sont tapés toutes les malles à remplir (mon visible non-sens pratique les ayant quelque peu déconcertés... Et parce que ce sont tout simplement mon pôpa et ma môman !).
Je suis fatiguée, ils sont fatigués.
Mais les bagages sont-ils aux normes ? Tadaaaaam, suspense.
Comment savoir, je vous le demande.
La réponse la plus simple étant : en les pesant. Nous y pensâmes figurez-vous, mais ces bagages, voyez-vous, étaient 100 fois trop gros pour notre pèse-personne. Eh oui, dans la famille, on arrive encore à être plus hauts que larges !
Aussi fallut-il trouver une solution plus adéquate.
Mon père, cet homme (hein qu'il est costaud mon pôpaaa), se proposa pour les porter (chacune son tour. C'est pas SuperMan non plus !). Cela donna lieu à une franche partie de rigolade. Fallait nous y voir. Coincés dans un coin de la véranda, entre mon père soufflant comme un taureau (hein qu'il est fort mon p...), ma mère et moi en train de se contorsionner pour lire le petit nombre ("Mais bouge pas papa, le résultat n'est pas encore affiché ! Ah, mais non, descends vite, il est là !! Ah, euh. Non, en fait").

Bref, 30 Kg chacune. PILE POIL. Trop des bêtes, comme dirait l'autre.

Demain est un autre jour. Là, allons vers un repos bien mérité.

Dernière nuit dans mon lit. Dans ma maison. Mine de rien, qu'est-ce que je peux être émotive...

1h, extinction des feux.

1h10 : Mamaaaan, j'ai oublié de prendre mon chargeur de portable ! Dans quelle malle il est ? Ben, euh, aucune idée... [entièrement véridique]

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Coucou la belle !
Hilarant et bourré de bonne humeur, ce billet est celui qu'il me fallait pr clore une journée bien fatiguante (et en plus, les Français se font massacrer au rugby par des Argentins motivés... Où va le monde ? ;) ). J'ai tjs aussi hâte de partir (même si Thomas me réplique ac sagesse qu'il serait inutile de partir qd l'une des meilleurs facs de tourisme se trouve à Angers-city. Rôôh, même pô drôle...) ms je prends mon mal en patience. En attendant tu me manques... Je t'écris vite un mail. Gros bisous. Ta Lily
Répondre
T
jc ke t connecté vien sur msn :D
zibouxxx
Répondre
T
Salut mademoiselle!
J'ai beau ne pas être dans quelque coin de la France autre que l'Anjou cette année, je n'ai pas besoin de ça pour me trouver de quoi m'occuper comme de me mettre à la recherche de ton blog. Ben oui, je me suis acharné (depuis plusieurs jours à vrai dire... j'ai honte) à vouloir accéder à ton blog dont Emilie m'a fourni l'adresse. Bref, a priori rien de bien compliqué, même pour un littéraire pas doué pour deux sous en informatique. Mais il a fallu que je m'échine à tenter d'y accéder en finissant l'adresse par ".com" ... Autant dire que le résultat n'était pas celui escompté.
Mais comme tu peux le voir, j'ai résolu l'énigme. J'ai donc lu tes dernières aventures, me tenant malgré tout aussi au courant à travers ce qu'Emilie veut bien me raconter.
Voilà, une petite pensée pour toi en passant par ton blog.
Bisous mademoiselle. Je suis sûr que cette année sera aussi riche en découvertes qu'en émotions.
Thomas
Répondre
A
Donc je suppose que tu es tombé sur le blog d'un homme qui voyage depuis un sacré nombre d'années, je me trompe ? :DMerci à toi d'être passé, et bientôt encore plus de nouvelles !
J
Coucou ...
Que de fabuleuses aventures t'attendent ... et en plus sur Toulouse !
Des que je peut, je descend sur Toulouse avec des troupes (enfin un nombre limité ^^) qu'il me semble que tu connais :p
Enfin bon voilà, on attend plus que de nouveaux articles pour pouvoir te laisser encore plus de commentaire et te dire combien on t'adore et combien tu nous manque ^^
Gros bisoux et à bientôt :D (j'espère)
Répondre
J
cette plume me manquait.lol.
j'attends la prochaine barre de fous rires avec impatience...bizxxx
Répondre

Présentation

  • : Mes pérégrinations
  • : Ailleurs... avec vous. Je quitte une vie, en démarre une nouvelle. Mais, encore et toujours, avec vous dans mes bagages. Bienvenue !
  • Contact

Profil

  • Astérie*
  • Rieuse aussi bien que sérieuse,
 délirante comme chiante,
 je vous saoûle, me défoule,
 cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur.
 
 ...Comme Vous, une foule de paradoxes...
 
 Les exploiter, pour avancer.
 Vivre. Respirer.
  • Rieuse aussi bien que sérieuse, délirante comme chiante, je vous saoûle, me défoule, cours à 100 à l'heure, prends le temps du bonheur. ...Comme Vous, une foule de paradoxes... Les exploiter, pour avancer. Vivre. Respirer.

Salutations

  S'installer ailleurs, une grande aventure...
Je la vivrai avec vous, si vous le voulez bien :).
 

Je suis là, blottie dans mon lit, sous la couette : musique à fond, des étoiles au plafond, mes bouquins pour dessus-de-lit, mes dessins pour oreiller, et vous pour m'accompagner dans ce drôle de rêve. 

Pour autant, rien n'exclut les moments de folie, les fous rires endiablés, les délires assumés et les prises de position passionnées !
Aussi je vous invite à suivre mes pérégrinations... aussi bien virtuelles, que visuelles, imaginaires, touristiques, méditatives, sentimentales, estudiantines ou festives. 
Bien à vous,
Astérie*

P.S. : Pour suivre au mieux l'actualité de ce blog, parfois...chaotique ;-), n'hésitez pas à syndiquer ce site grâce au flux rss (si vous avez Mozilla Firefox, un simple clic suffit sur le lien sous mon profil, à droite).